App/hinclude.html.twig

Vente flash exceptionnelle

Du 24 juillet au 4 août

30Offerts tous les 1000L commandés

-60
-90
-30
-30
-90
-30

L’évolution des prix du fioul au premier semestre 2020

Évolutions et tendances des prix moyens du fioul

Publié le 03/07/2020 à 12h00

2020 restera dans les annales comme une année très particulière pour tous les secteurs de l’économie. Le marché pétrolier a lui aussi été particulièrement impacté par la crise du coronavirus, comme on peut le constater en se penchant sur l’évolution des prix du fioul au premier semestre.

évolution des prix du fioul au premier semestre 2020

Le premier semestre 2020 a été marqué par une spectaculaire chute des prix du fioul, comme de tous les autres produits pétroliers. En cause : la pandémie de coronavirus qui a mis à l’arrêt une bonne partie de l’économie mondiale et ralenti considérablement la demande en pétrole. La demande étant réduite, et l’offre encore abondante, les prix ont en effet eu tendance à chuter.

250 euros de différence pour 1000 litres de fioul

Parler de dégringolade des prix n’est pas exagéré si l’on considère la différence entre les prix du fioul en début d’année et ceux pratiqués à la fin du mois d’avril. Pour 1000 litres de fioul achetés sur Fioulmarket, les prix pratiqués à la fin avril étaient en effet près de 250 euros moins élevés qu’en janvier.

SEMAINE

PRIX DU FIOUL/1000 LITRES

VARIATION

Semaine du 1er janvier

948 €

/

Semaine du 1er février

879 €

-69 €

Semaine du 1er mars

825 €

-54 €

Semaine du 1er avril

749 €

-76 €

Semaine du 1er mai

692 €

-57 €

Semaine du 1er juin

730 €

+38 €

De mois en mois, ce sont ainsi d’importantes baisses du prix du fioul qui ont été constatées : -69 €/1000 litres entre janvier et février, -76 €/1000 litres entre mars et avril… En fin de période, une légère hausse a toutefois été constatée, avec +38 €/1000 litres au 1er juin.

Une crise qui continue de laisser des traces

Nous le disions, c’est bien la pandémie de coronavirus qui est responsable de cette baisse des prix du fioul. Ceux-ci sont en effet principalement dépendants du cours du pétrole. Or, il a été complètement chamboulé depuis le début du mois de janvier. Au plus fort de la crise, à la bourse de New-York, certains acteurs du marché pétrolier ont même payé les acheteurs pour se débarrasser du pétrole, le coût du stockage étant plus important que le fait de vendre à perte…

Les décisions radicales prises par l’OPEP+ – organisation regroupant les membres de l’OPEP et ses alliés, comme la Russie – ont toutefois permis de mettre un terme à cette chute des prix. Le cartel élargi a en effet décidé de limiter drastiquement sa production quotidienne (-10 milliards de barils par jour). Cette décision, conjuguée à une demande légèrement plus forte, a eu tendance à faire remonter un peu les prix.

Toutefois, en fin de période, on a constaté une nouvelle baisse des prix. Cela n’a rien d’étonnant, dans la mesure où le coronavirus continue à faire des ravages dans le monde. Ainsi, le continent américain reste très touché par la maladie, qui freine donc toujours l’activité économique dans ces régions.

En outre, de nouveaux foyers d’infection ont été constatés en Europe et en Asie. Tout ceci n’est pas de nature à rassurer les investisseurs sur la demande au cours des prochaines semaines. En fonction de l’évolution de la pandémie, on pourrait donc assister à de nouvelles baisses de prix.

~~debut_liens_preview~~
https://www.fioulmarket.fr/actualites/prix-du-fioul-quelle-evolution-en-mars-2020 https://www.fioulmarket.fr/actualites/effondrement-du-petrole-brut-aux-usa-quel-impact-sur-le-fioul-domestique https://www.fioulmarket.fr/actualites/confinement-les-livraisons-de-fioul-reviennent-progressivement-a-la-normale
~~fin_liens_preview~~