L’AIE prévoit une hausse de la demande en 2019 : quel impact sur le prix du fioul ?

Actualités du fioul

Publié le 11/12/2018 à 17h26

Chaque année, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) publie un rapport sur les tendances du marché de l’énergie pour l’année qui suit. Sorti il y a quelques semaines, le rapport de cette année prévoit à la fois une hausse de la demande, mais aussi de l’offre en pétrole. Qu’est-ce que cela implique pour le prix du fioul en 2019 ?

Le World Energy Outlook est attendu chaque année avec impatience par les observateurs du marché pétrolier. En effet, en raison de son rôle au niveau global, l’Agence Internationale de l’Energie, qui publie chaque année ce rapport, est très bien informée sur l’évolution de l’offre et de la demande mondiales. Ses prévisions sont donc pour le moins crédibles.

Quel est le rôle de l’AIE ?

L’AIE est une organisation créée en 1974, suite au premier choc pétrolier, dans le but de mieux coordonner les politiques énergétiques de ses trente pays membres. Chaque pays qui adhère à l’agence doit obligatoirement disposer d’une réserve stratégique de pétrole. De cette manière, il est plus simple de faire face à des événements d’ampleur qui impactent la distribution de pétrole.

Toutefois, grâce à ces réserves, l’AIE peut aussi servir de contrepoids à l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), en injectant certaines quantités de pétrole sur le marché en cas de diminution importante de l’offre. Ainsi, elle peut avoir une influence sur l’évolution du prix du fioul.

Enfin, l’AIE publie chaque année plusieurs rapports, dont l’un intéresse particulièrement les consommateurs de fioul, puisqu’il cherche à prévoir l’offre et de la demande mondiale en pétrole pour l’année qui suit.

Quelles sont les prévisions de l’AIE pour l’année 2019 ?

 Dans ce rapport, publié le 13 novembre dernier, l’AIE estime que :

  • la demande mondiale en pétrole sera en croissance en 2019 ;
  • la progression des stocks sera suffisante pour assurer l’équilibre du marché.

Cette lecture fait penser que le marché restera équilibré et que le prix du fioul n’évoluera donc pas énormément. Elle s’oppose toutefois à celle de l’OPEP, pour qui l’offre sera excédentaire à la demande en 2019, ce qui justifie sa volonté de baisser sa production.

Les troubles au Venezuela, la guerre commerciale Chine/Etats-Unis et les sanctions américaines contre l’Iran n’ont donc pas suffi à faire baisser l’offre mondiale de pétrole. En effet, la production en hausse en Arabie Saoudite, en Russie et aux Etats-Unis comble largement la baisse de production qu’on constate ailleurs.

Quel impact sur le prix du fioul ?

A priori, les prix du fioul devraient rester plus ou moins équilibrés au cours des prochains mois. En effet, même si l’OPEP vient de décider de baisser sa production de 2,8% par rapport à son niveau d’octobre, la plupart des spécialistes estiment que le baril de pétrole devrait rester à un prix situé entre 60 et 70 dollars.

Cette situation, couplée à l’annulation de la hausse de la TICPE en 2019, semble donc indiquer une stabilisation des prix du fioul en France au cours des prochains mois. Toutefois, nous ne sommes jamais à l’abri d’un événement géopolitique qui viendrait rebattre les cartes. Il est donc judicieux de passer votre commande de fioul dès maintenant.

 

Pour aller plus loin :