Gaz de schiste, quel impact pour le fioul ?

27 août 2013 - Économies d'énergie

La découverte et l’exploitation du gaz de schiste a fait naitre de nombreux débats en France, ainsi qu’au niveau mondial.
Les Etats unis ce sont lancés, depuis peu, dans l’exploitation de ce gaz. Cela a redynamisé le marché des énergies fossiles, dont celui du fioul domestique.

Les caractéristiques techniques du gaz de schiste

Le gaz de schiste est un gaz naturel piégé dans la roche marneuse ou argileuse qui peut avoir une structure litée de schiste.

Ce gaz naturel est piégé dans des roches imperméables ou il s’est formé.

Pour l’exploiter, la seule technique aujourd’hui connue est la fracturation hydraulique, c’est-à-dire que l’on envoie de l’eau à très haute pression dans la roche, qui permet de créer des micros factures et libérer le gaz qui remonte alors à la surface via le puits.

Pour améliorer la fracturation, on ajoute des additifs  dans l’eau :

  • du sable de granulométrie adaptée, qui va s'insinuer dans les micro-fractures et empêcher qu'elles se referment.
  • des détergents qui augmentent la désorption du gaz et donc la productivité des puits,
  • des biocides destinés à réduire la prolifération bactérienne dans le fluide et dans le puits,
  • des lubrifiants qui favoriseront la pénétration du sable dans les micro-fractures ouvertes par la pression de l'eau,

Cette technique de forage est également utilisée dans la géothermie, notamment en Alsace, ou pour fissurer un forage destiné au pompage d’eau potable.

Quel impact pour le fioul ?

Ce gaz a provoqué une réelle révolution dans la production de gaz naturelle des Etats Unis, le gaz de schiste représentant annuellement 5 milliards de pieds cube soit 23% de la production total de gaz naturelle du pays, et les estimations prévoyant une augmentation à 14 milliards de pieds cube d’ici 2035.

Les prix du gaz aux Etats Unis ont donc considérablement chuté, et il est donc exporté aux quatre coins du monde, notamment en Europe.  Les raffineries, qui ont besoin de carburant pour effectuer la création des produits dérivés au pétrole tel que le fioul, préfèrent donc utiliser le gaz naturel américain plutôt que le pétrole, couramment utilisé jusque-là. Cela participe donc à la baisse des cours du pétrole et donc du fioul.

Pour plus d’information sur la fixation des prix du fioul :