Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 27 juillet

20Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Focus sur la consommation de fioul en Europe

4 juillet 2014 - Actualités du fioul

La consommation de fioul en Europe varie selon les habitudes de chauffage, la perception de ce combustible au sein de chaque pays, ainsi que son coût. Découvrez la place occupée par le fioul domestique en Europe, avec fioulmarket.fr.

La consommation de fioul en Europe : zoom sur quelques pays

Chaque année, la consommation de fioul en Europe représente environ 20 % de la consommation globale d’énergie utilisée pour le chauffage domestique et la production d’eau chaude sanitaire.

L’industrie européenne du mazout de chauffage génère chaque année un chiffre d’affaires qui avoisine les 50 milliards d’euros pour le combustible, et 2,5 milliards d’euros en ce qui concerne les équipements de chauffage.
 

• En Autriche, plus de 860 000 logements individuels sont chauffés au fioul sur un total de 3,5 millions de foyers. Ces logements représentent une consommation annuelle d’environ 2 millions de tonnes de mazout. Sur l’ensemble du pays en 2006, le chauffage au fuel arrive en deuxième position (24,7 % de parts de marché) derrière le chauffage au gaz, et devant le chauffage urbain et le chauffage au bois. Le chauffage électrique clôt la marche avec 2,4 % de parts de marché.
 

• Sur 4,2 millions d’habitants en Belgique, 1,8 million de foyers se chauffent au fioul domestique, soit 43 % de parts de marché. C’est la deuxième source d’énergie la plus utilisée du pays en 2009, juste derrière le gaz (44% de parts de marché). Les systèmes de chauffage fonctionnant à l’électricité ou au charbon composent les 13 % restants. Au total, les Belges consomment 4,85 millions de tonnes de fioul par an. En termes de consommation de fioul en Europe, de manière relative par rapport à son nombre d’habitants, la Belgique s’affiche comme un leader.
 

• En France, 4,5 millions de bâtiments sont chauffés au fioul, dont 3,5 millions de maisons individuelles. Chaque année, 10 millions de tonnes de mazout y sont vendues. En 2008, le chauffage au fioul atteint 16 % de parts de marché, derrière le gaz et l’électricité qui représentent à eux seuls 63 % du marché. Le bois, le chauffage urbain, le GPL, ainsi que le charbon, sont également utilisés, mais dans des proportions restreintes.
 

• L’Allemagne compte plus de 6,1 millions d’habitations familiales chauffées au fioul domestique, sur un total de 18 millions de chauffages. Le pays consomme à peu près 22 millions de tonnes de mazout chaque année. En 2007, le gaz arrivait en tête des énergies de chauffage, raflant presque la moitié des parts de marché. Le mazout arrive en seconde position avec 30,3 %, suivi du chauffage urbain, de l’électricité et du charbon.

La consommation de fioul en Europe sur le déclin

Depuis quelques années, la consommation de fioul en Europe diminue de manière constante. Le faible coût d’installation du chauffage électrique, dans un premier temps, lui a fait perdre quelques parts de marché dans la construction et la rénovation des systèmes de chauffages.
 

En l’espace de six ans, les programmes d’extension du gaz de ville ont entraîné une baisse de 18% du nombre de chauffages au fioul depuis 2008.
 

En 2014, le fioul n’équipe plus que 21 % des maisons individuelles européennes. De part ses grandes performances en matière de chauffage, cette énergie reste plébiscitée dans les grandes maisons isolées situées dans des zones où les hivers sont particulièrement rigoureux. Pour autant, la pollution qu’elle entraîne fait que la consommation de fioul en Europe chute d’années en années dans les grandes villes et les zones périphériques.
Conscients de cet enjeu environnemental, les fabricants agissent pour réduire la pollution générée par les chaudières et mettre un frein à leur déclin. L’investissement dans une chaudière fioul à condensation ou basse température, est, à ce titre, particulièrement recommandé pour réaliser des économies de chauffage et d’énergie, tout en continuant à se chauffer au fioul.

 

Rédigé par Mathilde