Le fioul séduit toujours autant les français

20 janvier 2014 - Actualités du fioul

Chaque année, de fin décembre à fin mars, les températures baissent. C’est l’hiver ! C’est aussi la période où le chauffage est remis en service. Cela engendre des factures quelque peu onéreuses pour beaucoup de Français déjà fragilisés par le contexte économique morose.

Plusieurs modes de chauffage pour combattre le froid

Face à cette situation, de nombreux modes de chauffage sont expérimentés dans le but de faire baisser la note. Les plus utilisés en France aujourd’hui sont tout d’abord le gaz naturel qui vient en tête de peloton avec 29 % des ménages qui ont opté pour lui. Il est cependant suivi d’assez près par l’électricité qui est employée à hauteur de 26 %. Enfin, pour compléter le trio de tête, il faut signaler que le fioul vient en troisième position, avec une présence dans 24 % des foyers français (étude Quelleenergiepro.fr, 2012).

Le fioul, un chauffage avec son lot d’inconvénients

Le fioul reste un moyen de chauffage très répandu. 24 % de foyers français le préfèrent au gaz et à l’électricité, soit une consommation de 2375 € par an. Pourtant, il présente un certain nombre d’inconvénients. Avec ce mode de chauffage, il faut impérativement une cuve de 1000 ou 1500 litres. Ce qui demande beaucoup d’espace. Il faut également de l’espace pour entreposer sa chaudière qui est plus grande que celles des autres modes de chauffage. De plus, il est réputé cher et polluant. Avec le fioul, le prix du m² chauffé revient à 15 € devant l’électricité qui est à 14 € et le gaz à 12 €. En outre, il rejette du CO2 et du SO2 durant sa combustion.

Les nouvelles chaudières : la solution idéale ?

Mais, depuis quelques années les industriels et les pouvoirs publics œuvrent afin de changer la donne. Grâce aux nouvelles générations de chaudières au fioul à condensation et basse température, les industriels ont remis le fioul au goût du jour !

En outre, les maisons qui possèdent les nouvelles chaudières à condensation ont un chauffage aussi performant que les autres. Contrairement à ce que l’on peut penser, une maison équipée d’une chaudière fonctionnant au fioul n’a donc aucune raison de voir son prix de vente déprécié. De plus un agent spécialiste de l’immobilier en région Haute Normandie, où le fioul a une part importante, nous rappelle que « les maisons équipées (d’une chaudière au fioul) ont généralement été construites avant 1975, quand la tendance était aux grands espaces de vie ». Encore un point positif pour le fioul !

Pour leur part, les pouvoirs publics s’y sont mis à coup de crédit d’impôt de 15 % et d’une prime à la casse de 25 % qui aide à rénover la chaudière classique pour une nouvelle à condensation. L’autre avantage est que l’installation ne coûte pas cher sans compter que le fioul à usage domestique est toujours à un prix abordable et que ses chaudières très robustes peuvent facilement durer jusqu’à 25 ans.