Les évolutions du fioul domestique

10 juin 2015 - Actualités du fioul

Depuis plusieurs années, le fioul domestique connaît une importante évolution, qui lui permet d’être toujours plus performant et respectueux de l’environnement. Fioulmarket.fr revient pour vous sur les différents aspects de l’évolution du fioul domestique.

Les évolutions du fioul domestique

Fioul domestique : toujours moins de soufre

Le fioul domestique provient de la même fraction de distillation du pétrole que le gazole. Cependant, il subit de nombreux traitements avant de pouvoir être utilisé comme combustible de chauffage. Parmi ces différents traitements, la désulfuration est le plus important. En effet, la teneur en soufre du fioul domestique doit aujourd’hui être inférieure à 1 000 ppm (soit 0,1%), alors qu’elle était de 0,8% en 1960. Et cette baisse de la teneur en soufre du fioul domestique devrait se poursuivre dans les années à venir.

Le fioul domestique, un combustible sous haute surveillance

Le fioul domestique doit répondre à des spécifications de plus en plus rigoureuses afin d’être toujours plus sûr et respectueux de l’environnement. Ces spécifications interviennent sur deux plans.

  • Administratif : un niveau de qualité minimal est requis pour que le fioul puisse être mis en vente sur le marché français ;
  • Intersyndical : un niveau de qualité minimal est requis pour les échanges de produit entre les producteurs français.

Les principales spécifications du fioul domestique concernent :

  • le stockage et la sécurité, avec notamment des attentes en termes de stabilité à l’oxydation et de teneur en eau et en sédiments ;
  • la tenue au froid, avec une température limite de filtrabilité à -4˚ et un point d’écoulement fixé à -9˚ maximum ;
  • la combustion et l’environnement, avec des exigences concernant la masse volumique et la viscosité du fioul.

Bon à savoirL’évolution du fioul domestique a conduit à l’obtention de fiouls dits de qualité supérieure. Ces fiouls subissent des traitements supplémentaires pour proposer une meilleure tenue au froid, mais aussi une réduction de la consommation et des émissions de gaz à effet de serre.

Le rôle de la chaudière dans l’évolution du fioul

Si la constitution du fioul domestique a beaucoup évolué durant les dernières années, le choix de la chaudière représente également un élément important pour améliorer toujours davantage les performances du fioul.

De manière globale, les appareils de chauffage disponibles aujourd’hui sur le marché sont plus performants que ceux âgés de 30 ans et plus. De nombreux progrès ont été apportés aux brûleurs et aux chaudières afin de limiter la consommation d’énergie tout en assurant un confort de vie plus important. À titre d’exemple, le rendement annuel moyen sur PCI est aujourd’hui supérieur ou égal à 100%, alors qu’il n’était que de 70% auparavant.

Par ailleurs, lors de la combustion, une chaudière bien réglée permet de limiter la présence d’imbrûlés solides dans les fumées, mais aussi de réduire la teneur en monoxyde de carbone et en oxydes d’azote.

Pour aller plus loin :