Vente flash exceptionnelle

Du 26 au 29 mai

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Evolution des prix du fioul décembre 2014

12 janvier 2015 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Au mois de décembre 2014, les prix du fioul ont atteint leur plus bas niveau depuis 5 ans. Il s’agit d’une conséquence directe de la baisse des prix du pétrole (WTI à New-York et Brent à Londres). Ainsi, on observe que les prix DIREM et fioulmarket ont accusé une baisse moyenne de presque 100 euros pour 1000 litres de fioul par rapport à mi-novembre, et une baisse de 170 euros depuis septembre. Le prix moyen de 1000 litre de fioul domestique chez fioulmarket était de 771 euros au début du mois de novembre, pour terminer à 681 euros en moyenne, soit une baisse exceptionnelle de 90 euros en un mois.
Ne perdez pas de temps et commandez votre fioul avant que les prix ne montent encore !

evolution prix du fioul decembre 2014

Le baril de brut perd à nouveau 17% en décembre

À New-York, le cours du brut a continué sa chute amorcée à la mi-juin sur tout le mois de décembre pour atteindre son plus bas niveau depuis juillet 2009. Le baril de « light sweet crude » (WTI), pour livraison en février, a baissé de 17% par rapport à novembre sur le Nymex. Il a baissé de 40% depuis juin 2014. Le prix du baril s’est affiché à 52 dollars en fin de mois contre 69 dollars en début de mois.
La surproduction du pétrole de schiste aux Etats-Unis créé une offre surabondante. De même, les productions russes et irakiennes ont atteint des records ce mois-ci. L’OPEP qui s’est réunie à Vienne fin novembre a décidé de maintenir sa production de pétrole. L’Arabie Saoudite, estime qu’une intervention de l’OPEP n’est pas nécessaire. L’objectif de ce pays étant de garder ses parts de marché auprès de ses clients.
En parallèle, on constate que la demande mondiale en pétrole n’augmente toujours pas. En effet, les consommateurs historiques tels que l’Europe et le Chine présentent, ce mois-ci encore, des indicateurs manufacturiers très décevants.
Les derniers chiffres parus sur l’économie de la zone euro viennent confirmer que la croissance ne repartira pas en 2015. Cette demande atone corrélée à une offre excédentaire, ainsi qu’à un dollar très fort entraînent les prix dans une chute inévitable et de plus en plus forte. Le rééquilibrage du marché se fait par la baisse des prix des barils libellés en dollar, dans le but d’écouler les stocks.
Le WTI a perdu en moyenne 17 dollars ce mois-ci. 

À Londres le Brent perd en moyenne 20% au mois de décembre

En Décembre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en dollars continue de baisser fortement (-20,8 % après -10,1 %). Depuis juin, il a connu une baisse de 44%. En effet, il est tombé de 111,8 $ à 62,2 atteignant sont plus bas niveau depuis début 2009. En euros, le prix du Brent chute un peu moins fortement (–19,7 % après –8,7 %), la monnaie européenne s’étant légèrement dépréciée par rapport au dollar (–1,3 %). L’abondance de l’offre, la baisse de la demande, et la compensation de la parité eurodollar sont ici aussi les causes de la baisse du prix du pétrole.

L’euro continue de s’enliser dans sa chute en décembre

L’euro termine sur le mois de décembre à 1.2043 dollars soit une baisse de 0.0198, signe des faiblesses de l’économie de la zone.
Les déclarations du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, à propos de potentielles mesures pour répondre au risque de déflation de la zone sont également venues affaiblir la monnaie unique, qui a atteint son niveau le plus bas connu depuis juin 2010..
Ce schéma du marché des changes (un euro faible confronté à un dollar fort), favorise la baisse des prix du pétrole. En effet, le baril de brut étant libellé en dollars, son prix chute afin de le rendre accessible aux investisseurs munis d’autres devises telles que l’euro. Les derniers chiffres parus sur la santé économique de la zone euro confirment que 2015 ne connaitra pas la reprise de la croissance. En parallèle, les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis sont excellents. Le taux de chômage baisse énormément tandis que les créations d’emploi explosent. 
Cependant, il faut rappeler que même si l’économie américaine se porte très bien, le marché du pétrole et notamment ses clients sont mondiaux. Pour rendre le brut accessible aux européens, la valeur du baril est automatiquement dévaluée.

Les prix du fioul domestique ont donc atteint des niveaux très bas tout au long du mois de décembre. Même s’ils commencent à s’accroitre, rien ne prouve que la hausse des prix s’arrêtera sur les semaines à venir. C’est donc le moment de commander avant que les prix n’augmentent encore. Sur fioulmarket.fr, nous mettons à jour nos prix quotidiennement et dans toute la France. N’hésitez pas à vous inscrire à nos alertes prix dans votre compte client pour être informé des meilleurs prix du fioul !
Abonnez-vous à notre page Facebook pour recevoir les prochains code-promo et suivre l’actualité du fioul. Toutes les actualités sont aussi disponibles dans la rubrique actualités du site.