Evolution du prix du fioul : à quoi faut-il s’attendre au cours des prochains mois ?

Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Publié le 19/12/2018 à 10h01

A quelle évolution des prix du fioul doit-on s’attendre au cours des prochains mois ? S’il est toujours difficile de le savoir avec précision, certains éléments concrets peuvent nous donner des indices sur la hausse ou la baisse à venir des prix du fioul.

Le prix du baril de Brent – l’indice de référence en Europe et pour une partie de l’Afrique – est aujourd’hui légèrement supérieur à 60 dollars. Il y a quelques jours encore, il était même passé sous les 60 dollars, pour atteindre un niveau que l’on n’avait plus connu depuis le mois d’octobre 2017. Toutefois, à quoi faut-il s’attendre au cours des prochains mois ? Pour pouvoir anticiper l’évolution des prix du fioul, il faut au moins prendre en compte les deux principaux éléments qui influencent les prix :

  • le cours du pétrole ;
  • les taxes.

Une réduction de la production décidée par l’OPEP

Le cours du pétrole est un élément qui influence énormément le prix du fioul. Il est notamment impacté par les menaces sur l’offre et la demande : en cas de manque de pétrole ou de forte hausse de la demande, le cours du pétrole part à la hausse, alors qu’il a tendance à diminuer lorsque la demande est moins importante ou l’offre surabondante.

Au cours des derniers mois, et malgré les tensions existant notamment entre l’Iran et les Etats-Unis, l’offre s’est avérée plus importante que la demande, ce qui a conduit à une diminution progressive des prix. C’est pour contrer ce phénomène que les pays membres de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) ont décidé, lors de leur réunion annuelle qui s’est tenue à Vienne entre le 5 et le 7 décembre, de réduire leur production de 2,8% par rapport au niveau du mois d’octobre. Cette réduction, qui est également appliquée par les pays alliés de l’OPEP comme la Russie, sera effective dès le début de l’année 2019. Les pays membres qui connaissent des difficultés depuis quelques mois seront toutefois exemptés. C’est le cas de :

  • la Lybie ;
  • le Vénézuela ;
  • l’Iran.

En toute logique, la réduction de la production de pétrole devrait faire remonter le cours du pétrole et donc le prix du fioul. Il faudra toutefois voir comment réagissent les pays non-membres, dont la production est de plus en plus importante. Pour de nombreux spécialistes, le baril devrait plutôt se maintenir entre 60 et 70 dollars au cours des prochains mois. Si acheter du fioul coûte plus cher dans les prochains mois, la différence ne devrait donc pas être énorme.

 

Le report de l’augmentation de la TICPE

En ce qui concerne les taxes, un élément concret a également été acté dernièrement et devrait permettre de limiter la hausse du prix du fioul. En effet, le gouvernement a décidé d’annuler l’augmentation de la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques), qui devait être appliquée au 1er janvier.

Cette taxe, qui impacte assez lourdement le prix du fioul, restera donc à son niveau actuel en 2019 (156,2 euros par 1000 litres de fioul). Si le fioul vient à augmenter au cours des prochains mois, cela ne sera donc pas en raison d’une hausse des taxes. 

 

Pour aller plus loin :