Économies d'énergie : faut-il éteindre ou baisser son chauffage en cas d'absence de courte durée ?

Publié : 29 septembre 2016 - Mis à jour : 21 novembre 2017 - Guide pratique

Vous partez au travail ou vous vous absentez une demi-journée, et vous hésitez à baisser ou à éteindre votre chauffage. Quels sont les bons gestes pour réaliser des économies d’énergie ? Les explications, avec Fioulmarket.

Tout dépend de l’inertie thermique…

Avant de savoir si vous devez éteindre ou baisser votre chauffage, commencez par vérifier l’inertie thermique de votre logement. Elle dépend des matériaux utilisés pour les murs, les cloisons et les planchers. Les logements constitués de matériaux lourds comme le béton, la pierre, les briques ont une inertie thermique élevée : ils vont donc accumuler la chaleur et se refroidir lentement. Vous pouvez ainsi couper le chauffage en cas d’absence courte, et réaliser des économies de chauffage.

Et de la qualité de l’isolation

En cas d’absence courte, il est conseillé de ne pas couper le chauffage pour éviter que la température ne tombe en dessous de 14 °C. La raison ? Quand la température est trop basse, le réchauffage du logement est plus difficile et énergivore. Par ailleurs, si votre habitation est humide, mal isolée et/ou avec des fuites d’air, il vaut mieux ne pas couper le chauffage quand vous partez au travail. Il faut donc lutter contre les déperditions de chaleur, c’est-à-dire la différence entre les températures intérieures et extérieures.

Quelques solutions peu coûteuses pour limiter l’infiltration d’air froid existent :

  • changer les joints des portes et des fenêtres ;
  • isoler votre porte d’entrée avec un bas de porte ;
  • poser des rideaux aux portes et fenêtres ;
  • fermer les volets pour garder la chaleur à l’intérieur ;
  • fermer les portes des pièces froides durant la nuit.

À noter : plus un logement sera bien isolé, plus vous pourrez envisager de couper le chauffage en journée.

Réguler la température de son logement…

Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les températures de confort pour les pièces à vivre sont de 19 °C la journée et de 16 °C la nuit. Cependant, la sensation de confort thermique varie selon les individus en fonction de leur métabolisme et de leur âge. Grâce à l’installation d’un régulateur thermique ou d’un programmateur, vous pouvez piloter votre installation de chauffage pour avoir la bonne température, au bon moment.
Par ailleurs, avec les nouvelles générations de thermostat, il devient possible d’agir à distance depuis votre smartphone ou un ordinateur sur la température de votre logement. Ainsi, certains modèles vous géolocalisent et relancent le chauffage quand vous vous approchez de votre logement.

Pour réaliser des économies

Les recommandations de l’Ademe en matière de températures permettent de réaliser des économies de chauffage. En passant de 20 °C à 19 °C, c’est environ 7 % d’économies sur votre facture. Cette dernière peut également voir son montant baisser en :

  • améliorant le rendement de votre appareil de chauffage grâce à son entretien annuel et au ramonage des conduits d’évacuation ;
  • investissant dans une solution de chauffage plus récente et, donc, plus performante ;
  • changeant vos fenêtres.

Le saviez-vous ?
En cas d’absence prolongée (au moins deux jours), la règle est de couper le chauffage. Dans toutes autres situations, il vaut mieux baisser la température.

Pour aller plus loin :

Faut-il couper ou baisser son chauffage pendant la nuit ?

Faut-il éteindre ou baisser son chauffage avant de partir au travail ?

Le réglage de la chaudière au fioul : comment bien optimiser son système de chauffage ?