Des économies d’énergie pour 2013, un rêve ou une réalité ?

26 septembre 2012 - Économies d'énergie

De grandes mesures ont été annoncées, comme l’abandon progressif du nucléaire, le développement des énergies renouvelables … Mais pour le consommateur, que va-t-il se passer concrètement ? Le gouvernement vient d’ouvrir le débat avec une proposition de tarification progressive pour l’électricité, le gaz, le fioul et le bois (source : Quelleenergie.fr).

La tarification progressive qu’est ce que c’est ?

Il s’agit d’un système de bonus et malus, un peu comme celui mis en place pour l’automobile. Cette nouvelle tarification permettrait :

  • de facturer moins cher qu’aujourd’hui, les kilowattheures, les mètre cubes de gaz, les litres de fioul consommés, répondant aux besoins minimum,
  • de facturer à un prix identique à celui actuel, si vous consommez de manière économique,
  • et si vous dépassez cette limite, avec une consommation énergétique dite de confort, d’augmenter significativement le prix de l’énergie.

Une question se pose alors : comment seront définis les standards de consommation ? Autres questions : cette mesure sera-t-elle adaptable dans tous les cas, par exemple pour les chauffages collectifs ? Comment va-t-elle s’appliquer pour le fioul et le bois ?

Qu’en sera-t-il des habitations mal isolées ?

En effet, la grande majorité des foyers est mal isolée en France, ce qui entraine une surconsommation énergétique. Ces foyers paieront-ils le prix fort ? Quel délai auront-ils pour se mettre aux normes ? Il est peu probable que cette tarification progressive s’adapte à la performance énergétique de chaque habitation, même si celle-ci au final permettrait de pratiquer un tarif plus juste.

Par ailleurs, qu’en est-il de la relance du prêt à taux zéro pour les travaux de rénovations des immeubles anciens ?

Cette action a été évoquée lors de la campagne présidentielle. Il semble en effet primordial de favoriser les travaux d’isolation par des aides ou des incitations de l’Etat. Il serait d’ailleurs judicieux d’étendre cette mesure aux nouvelles chaudières. Les chaudières à condensation pour le fioul domestique, par exemple, permettent grâce à un meilleur rendement de réduire la consommation jusqu’à 40%. Encourager à renouveler son ancienne chaudière grâce à une aide financière de l’état, serait un grand pas en avant pour baisser la consommation de fioul domestique en France. Pour en savoir plus, consultez notre article « Les différents types de chaudières à fioul ».

Pour aller encore plus loin.