Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Décision historique de l’OPEP : hausse des prix du fioul à prévoir

29 septembre 2016 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

À la surprise générale, l’OPEP a enfin tranché sur la régulation de la production de pétrole à l’occasion d’une réunion à Alger le 28 septembre 2016. Le cartel a en effet fait part de sa volonté de réduire la production de barils de pétrole afin de favoriser la remontée des prix de l’or noir en rééquilibrant le marché. Cette décision impacte également les prix du fioul. Nous vous conseillons de passer commande rapidement afin de profiter de prix encore très bas avant une hausse imminente. 

Hausse des prix

Quelles décisions ont été prises ?

Les pays membres de l’OPEP sont parvenus à conclure un accord de principe concernant la production de barils de pétrole. Cette dernière devrait diminuer et passer de 33,24 millions de barils par jour à 33 voire 32,50 millions de barils.

L’annonce de l’OPEP n’a pas tardé à faire réagir les marchés puisque le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre affichait une moyenne de 47,29 dollars (+ 23 cents), tandis que le baril de Brent passait à 48,91 dollars (+ 22 cents) en début de journée.

Un accord inattendu

Cette décision est la première de ce type depuis la crise de 2008. Il s’agit d’une véritable surprise dans la mesure où moins de 15 jours auparavant, le secrétaire général de l’OPEP, Mohammed Barkindo, avait indiqué que cette réunion constituerait uniquement une « rencontre de concertation ». À cela s’ajoute d’autres éléments comme le fait que l’Iran ne souhaitait pas ralentir sa production de pétrole, tant que son niveau de production n’aurait pas atteint le même niveau qu’avant la mise en place des sanctions à son encontre. La volonté de certains pays de conserver leurs parts de marché comme l’Arabie saoudite, freinait également toute possibilité de négociation.

Ce revirement de situation s’explique en grande partie par les importantes difficultés économiques rencontrées par certains pays producteurs suite à la chute des prix du pétrole.

La baisse de la production de pétrole, une décision à prendre avec précaution

Il convient, pour les acteurs du marché du pétrole, de ne pas se réjouir trop vite concernant la décision de l’OPEP et ses retombées sur le prix du pétrole. Les modalités d’application de la baisse de la production de pétrole doivent en effet encore être discutées. Elles le seront lors du sommet de l’OPEP le 30 novembre à Vienne.
Un comité spécifique devrait par ailleurs prochainement se pencher sur les niveaux de productions imputables à chaque pays, mais aussi s’atteler à convaincre les pays non-membres du cartel de s’engager également. Pour l’heure, le ministre saoudien de l'Énergie, Khaled al-Faleh, a indiqué qu’il n’était pas opposé à ce que certains pays puissent « produire aux niveaux maximums qui fassent sens ». Il s’agit de l’Iran, de la Libye et du Nigéria, trois États confrontés à d’importantes crises internes. 

Autre raison de source de scepticisme pour les experts du secteur, le fait que certains pays producteurs membres de l’OPEP se sont montrés peu enclins à respecter les décisions prises par le cartel dans le passé. En dehors, c’est l’engagement incertain de la Russie qui inquiète.

Dernier facteur important et non des moindres, l’évolution de la production américaine, qui pourrait être ragaillardie par cette capitulation de l’OPEP.

Malgré un accord favorable à la baisse de la production de pétrole, il faudra attendre la fin du mois de novembre pour se faire une idée plus précise de l’évolution du prix du pétrole. Dans l’immédiat, les prix du fioul risquent de rapidement remonter.

 

Bon à savoir

La remontée des prix du pétrole impactera indubitablement le prix du fioul domestique. Anticipez la hausse des prix et remplissez sans attendre votre cuve, avec fioulmarket.fr.

 

Pour aller plus loin :