App/hinclude.html.twig

Covid-19 et impact sur la facture d’électricité et de gaz en France

Évolutions et tendances des prix moyens du fioul

Publié le 29/04/2021 à 09h45

Covid-19 et impact sur la facture d’électricité et de gaz en France

L’épidémie de Covid-19 et les mesures sanitaires qui en découlent ont un impact sur la facture d’électricité et de gaz des Français. Les confinements et la généralisation du télétravail sont notamment responsables de l’augmentation de la consommation d’électricité et de gaz en France. 

Quelques chiffres montrant l’impact de la Covid-19 sur les factures énergétiques 

Selon le Réseau de Transport d’Électricité (RTE) le premier confinement a entraîné une augmentation de la consommation d’électricité chez les particuliers de 4 %. Engie prévoyait également une augmentation de 20 % lors du deuxième confinement.

En plus des différents confinements, l’épidémie de coronavirus a très largement incité au télétravail. Ces événements ainsi que l’arrivée de l’hiver ont contribué à l’augmentation du montant des factures d’électricité et de gaz.

Si vous êtes mensualisé, vous aurez une vision de votre consommation réelle lors de la réception de votre facture de régularisation. 

Le montant du surcoût

Durant le confinement, les ménages passent en moyenne 60 heures hebdomadaires supplémentaires à la maison. Cette présence inhabituelle entraîne une augmentation de la consommation d’électricité et de gaz. Selon la taille de votre logement et votre mode de chauffage, le surcoût est plus ou moins important. 

Il peut être de 33 € pour le chauffage d’un logement de 30 m² chauffé à l’aide d’un chauffage électrique, selon le prix actuel du kilowattheure. Le surcoût peut atteindre 97 € pour un logement de 120 m² chauffé électriquement également. 

Le chauffage au gaz naturel entraîne une augmentation moins conséquente. Elle est estimée à 18 € pour un logement de 30 m² et à 36 € pour un logement de 120 m². 

La prolongation de la trêve hivernale 

Pendant la crise de Covid-19, le gouvernement a pris certaines mesures afin d’aider les ménages français. Le report de la fin de la trêve hivernale du 31 mars au 31 mai 2021 en fait partie. Durant cette période, les locataires ne peuvent pas être expulsés. De leur côté, les fournisseurs d’électricité ne peuvent couper ni l’électricité, ni le gaz, ni le chauffage même en cas de non-paiement de facture. Votre contrat ne peut pas non plus être résilié.

Comment limiter l’augmentation de la consommation d’énergie ? 

Afin d’éviter une trop forte augmentation de votre facture d’électricité et de gaz, quelques bonnes pratiques simples à mettre en place sont conseillées. 

Vous pouvez tout d’abord réduire légèrement la température dans votre logement. L’Agence de la Transition Écologique (ADEME) recommande une température de 19 °C dans les pièces à vivre et de 17 °C dans les chambres. N’hésitez pas également à calfeutrer vos portes et vos fenêtres pour garder la chaleur à l’intérieur. 

Ne laissez pas vos appareils électriques en veille, débranchez-les si possible. Du côté de votre chauffe-eau, utilisez un programmateur afin qu’il se mette en marche uniquement pendant les heures creuses. Respectez aussi ces plages horaires pour faire tourner votre machine à laver et votre lave-vaisselle. 

Pendant le télétravail, éteignez votre imprimante lorsqu’elle n’est pas utilisée. Diminuez la luminosité de votre écran d’ordinateur. Éteignez et débranchez ce dernier lorsque vous avez terminé de travailler. 

Enfin, vous pouvez aussi changer de fournisseur énergétique et optez pour un fournisseur d’électricité moins cher. Le montant de votre facture peut diminuer avec un nouveau fournisseur d’électricité

En respectant ces recommandations, vous pouvez voir à la baisse le montant de vos factures énergétiques.