App/hinclude.html.twig

Cours du pétrole : quelles sont les dernières décisions de l’OPEP et de l’AIE ?

Actualités du fioul

Publié le 30/04/2020 à 12h08

Par ses analyses du marché, l’AIE établit des tendances sur la consommation de pétrole au cours des prochains mois. L’OPEP, quant à elle, peut décider d’augmenter ou de diminuer sa production, ce qui influence les prix. Nous nous penchons sur les dernières annonces de ces organisations et sur leurs conséquences sur les prix.

Opep Aie décisions

En coordonnant le stockage des réserves stratégiques de pétrole de ses pays membres, mais aussi en publiant des projections régulières sur la demande mondiale en pétrole, l’Agence Internationale de l’Énergie peut avoir une influence sur le cours du pétrole. Du côté des pays producteurs de pétrole, c’est l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) qui détient un pouvoir important en décidant de limiter ou d’augmenter sa production, influençant ainsi le volume de l’offre mondiale.

AIE : un rapport mensuel qui impacte le cours du pétrole

A la mi-avril, le dernier rapport de l’AIE a eu un effet important sur le cours du pétrole. Dans celui-ci, l’organisation annonçait un effondrement historique de la demande mondiale en pétrole en 2020, à hauteur de 9,3 millions de barils par jour.

Cette diminution très importante ramènera la consommation mondiale de pétrole moyenne à son niveau de 2012, autour de 90,6 millions de barils par jour. L’agence mise certes sur une reprise progressive de la demande au deuxième semestre, mais celle-ci ne sera pas assez soutenue pour rattraper la baisse de consommation sur les six premiers mois de l’année.

Cette nouvelle a fait comprendre au marché – s’il avait encore besoin de quelque chose pour en être convaincu – que le rééquilibrage n’aurait pas lieu cette année. Les valeurs du marché pétroliers ont donc rapidement chuté, conduisant le baril de Brent sous le seuil des 20 dollars.

L’OPEP confirme cette baisse de la demande

Il y a quelques semaines, les pays membres de l’OPEP+ (réunissant l’OPEP et ses alliés) ont décidé de limiter fortement leur production aux mois de mai et juin (-10 millions de barils par jour). Cette décision inédite devait permettre au cours du pétrole de remonter dans un contexte de saturation du marché.

Si l’effet a été réel, il n’a pas été de longue durée. Après quelques jours d’augmentation du cours, les valeurs pétrolières sont reparties à la baisse.

Suite à l’annonce de l’AIE, l’OPEP a livré sa propre version de l’évolution de la demande au cours de l’année 2020. Celle-ci est en réalité très proche de celle de l’AIE :

  • une baisse de la consommation d’environ 6,85 millions de barils par jour par rapport à 2019 ;

  • une consommation mondiale de 92,82 millions de barils par jour en 2020 ;

  • une dégringolade de la demande mondiale en brut de 12 millions de barils par jour au deuxième trimestre 2020, par rapport à 2019.

L’OPEP semble attendre une légère reprise à partir du troisième trimestre 2020, avec un repli de la consommation qui ne s’y élèverait qu’à 6 millions de barils par jour, et à 3,5 millions de barils par jour pour le quatrième trimestre.

~~debut_liens_preview~~
https://www.fioulmarket.fr/actualites/petrole-brent-quest-que-cest https://www.fioulmarket.fr/astuces-conseils/tout-savoir-sur-le-fioul/cours-du-petrole-quelle-est-l-influence-des-stocks-petroliers-americains https://www.fioulmarket.fr/astuces-conseils/tout-savoir-sur-le-fioul/du-petrole-au-fioul-domestique-circuits-de-transformation-et-de-transport
~~fin_liens_preview~~