Cours du pétrole : l’OPEP a sensiblement diminué sa production en janvier

Actualités du fioul

Publié le 19/02/2019 à 10h26

Conformément à la décision actée lors de la dernière réunion de l’OPEP, la production issue de ses pays membres a nettement diminué durant le mois de janvier. Ces efforts sont destinés à rééquilibrer le cours du pétrole, qui a chuté au cours des derniers mois.

Les pays de l’OPEP l’avaient dit, et ils l’ont fait. Au début du mois de décembre dernier, le cartel se réunissait à Vienne, notamment pour décider des mesures à adopter pour soutenir le cours du pétrole, en chute libre durant les derniers mois. Rapidement, ses membres convenaient de diminuer leur production quotidienne, afin de rééquilibrer le rapport entre l’offre et la demande mondiale en pétrole. Durant ce mois de janvier, on a pu constater que cette annonce a été suivie d’effets.

797.000 barils par jour de moins qu'en décembre

Ainsi, au cours du mois de janvier, la production totale du cartel a atteint les 30,81 millions de barils par jour, soit 797.000 barils de moins par jour qu’en décembre. Plusieurs pays ont particulièrement participé à cet effort collectif de réduction de la production :

  • l’Arabie saoudite : 350.000 barils de moins par jour ;
  • le Venezuela : 59.000 barils de moins par jour ;
  • l’Angola, le Koweït, les Emirats arabes unis ont aussi beaucoup restreint leur production.

En produisant moins, les pays de l’OPEP diminuent la quantité de pétrole présente sur le marché, entraînant une hausse du cours du pétrole.

Une demande mondiale légèrement à la baisse

Toutefois, pour que cette diminution porte ses fruits, il faut réunir deux autres facteurs :

  • une demande mondiale qui ne diminue pas trop ;
  • une production de pétrole hors des pays de l’OPEP qui n’augmente pas trop.

A ce niveau, les signaux actuels ne semblent pas vraiment indiquer une demande soutenue. Ainsi, l’OPEP a légèrement diminué ses prévisions concernant la croissance de la demande mondiale en pétrole. L’organisation estime qu’elle sera de 1,24 million de barils par jour (contre 1,29 mbj auparavant), pour une demande moyenne de 100 millions de barils par jour en 2019. La croissance économique aux Etats-Unis et en Europe est en effet moins importante qu’espéré.

Qu’en est-il de la production de pétrole hors OPEP ?

La production de pétrole en dehors des pays de l’OPEP sera-t-elle suffisante pour contrer la limitation de production du cartel et éviter ainsi une hausse du cours du pétrole et des prix du fioul ? Si la Russie a passé un accord avec l’OPEP pour suivre cette limitation de la production, ce n’est pas le cas de Etats-Unis, qui continueront certainement à inonder le marché de pétrole de schiste. L’OPEP estime également que la production issue du Golfe du Mexique devrait être plus importante que prévu.

Au final, on ne devrait donc pas constater prochainement une hausse significative du cours du fioul. N’hésitez pas à passer votre commande de fioul dès maintenant pour profiter de prix bas !

 

Pour aller plus loin :