Vente flash exceptionnelle

Du 21 au 23 juillet

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Consommation, production, importations énergétiques en 2016 : où en est-on ?

1 septembre 2016 - Actualités du fioul

En juin 2016, le commissariat général au développement durable a publié une mise à jour de la conjoncture énergétique française, portant sur le mois d’avril 2016.
Consommation, production, importations énergétiques : les principales données à retenir, concernant notamment le fioul domestique, avec Fioulmarket.

Production, consommation énergetique en 2016 : le point

Évolution de la production et de la consommation d’énergie de manière globale

Au cours du mois d’avril 2016, la production d’énergie primaire a augmenté de 0,3 %, soit 9,3 Mtep. Pour ce qui est de la consommation d’énergie primaire, une légère baisse de 2,3 % est à noter par rapport au mois de mars. Une évolution qui par la même occasion interrompt la dynamique du mois de mars. En l’espace d’un an, la consommation d’énergie primaire aura augmenté d’environ 1,1 %, principalement en raison de la météo, moins clémente en avril 2016 qu’en avril 2015. En matière d’indépendance énergétique, on notera une légère baisse de 2,4 % en l’espace d’un an. Mesurée en cumul sur l’année, elle se chiffre à 50,8 %.

Focus sur les produits pétroliers et le fioul domestique

Pour les produits pétroliers en particulier, on retiendra que :

  • En avril 2016, la consommation réelle de produits pétroliers se chiffrait à 6 711 milliers de tonnes, dont 819 de fioul domestique et GNR (gazole non routier). Sur un an, une baisse de 3,4 % peut être observée.
  • Dans le détail, les ventes de fioul domestique et de GNR ont enregistré une légère progression, de l’ordre de 1,2 % en l’espace d’un an ;
  • Par rapport à avril 2015, les ventes de fioul domestique affichent une nette hausse de 17,7 %. Cette dernière est essentiellement due aux températures, en moyenne plus basses de 1,8 °C, et au prix attractif du fioul domestique qui est passé de 75 à 59 centimes d’euros entre avril 2015 et avril 2016.

 

À lire aussi : Comment se positionne le prix du fioul en France par rapport aux autres pays européens ?

Quid des autres énergies ?

Le rapport fait également le point sur le gaz naturel, le charbon et l’électricité.

Le gaz naturel

La consommation de gaz s’élevait à 38,8 millions de TWh PCS en avril 2016. Cela représente une diminution de 0,4 % par rapport à mars et de 18 % par rapport au même mois l’année précédente. Cette forte progression trouve sa source dans l’important essor des centrales à cycle combiné au gaz (CCCG).
Côté importations, on peut noter une hausse de 16,5 % en un an.

L’électricité

En avril, la production d’électricité se chiffrait à 42,4 TWh. Sur un an, la tendance est globalement à la baisse (-0,4 %).
La part d’énergie se chiffre à 38 266 GWh et progresse de 6,7 % en l’espace d’une année. Sur la période mars-avril, elle accuse toutefois une baisse de 1,8 %.

 

Bon à savoir
Le nucléaire représente toujours la part d’énergie la plus importante lorsqu’il s’agit de production d’électricité. En avril, cette part s’élevait à 73,3 %.

 

Les minéraux solides

L’année 2016 marque un tournant pour le charbon. Avec une consommation égale à 0,9 millier de tonnes en avril 2016, le charbon accuse une baisse spectaculaire de 16,1 %.
En cause, une demande en déclin, même si les prix sont attractifs. Le niveau d’importation est d’ailleurs inférieur à 1 millier de tonnes.
En avril 2016, seulement 878 milliers de tonnes ont été consommées.

 

Pour aller plus loin :