App/hinclude.html.twig

Comment les prix du fioul ont-ils évolué au cours du 1er trimestre 2019 ?

Évolutions et tendances des prix moyens du fioul

Publié le 04/07/2019 à 08h58

Après une fin d’année 2018 positive pour le consommateur — puisque les prix avaient énormément baissé — l’année 2019 a affiché un tout autre ton : l’augmentation a été quasiment constante. Nous revenons sur ce début d’année et sur les raisons qui expliquent cette augmentation.

L’instabilité du prix du fioul, liée à celle du cours du pétrole, s’est encore démontrée au cours des quelques mois qui viennent de s’écouler. Voici une analyse détaillée de l’évolution du prix du fioul sur les trois premiers mois de l’année.

Une hausse quasiment constante des prix

À la lecture du tableau ci-dessous, on constate assez rapidement que la trajectoire des prix au cours de ce premier trimestre 2019 a été assez linéaire. De janvier à mars, l’augmentation des prix du fioul a en effet été quasiment constante.

SEMAINE

PRIX (1000L)

VARIATION

Semaine du 1er janvier

842 €

/

Semaine du 7 janvier

859 €

+ 17 €

Semaine du 14 janvier

871 €

+ 12 €

Semaine du 21 janvier

883 €

+ 12 €

Semaine du 28 janvier

889 €

+ 6 €

Semaine du 1er février

893 €

+ 4 €

Semaine du 4 février

901 €

+ 8 €

Semaine du 11 février

916 €

+ 15 €

Semaine du 18 février

934 €

+ 18 €

Semaine du 25 février

940 €

+ 6 €

Semaine du 1er mars

943 €

+ 3 €

Semaine du 4 mars

943 €

/

Semaine du 11 mars

934 €

- 9 €

Semaine du 18 mars

921 €

- 13 €

Semaine du 25 mars

921 €

/

Si l’on excepte la dernière quinzaine du mois de mars, on constate donc que les prix ont augmenté de semaine en semaine. À plusieurs reprises, on a même constaté des hausses importantes :

  • + 17 € la semaine du 7 janvier ;
  • + 15 € la semaine du 11 février ;
  • + 18 € la semaine du 18 février.

Entre le 1er janvier et le début du mois de mars, l’augmentation du prix pour 1000 litres de fioul a été conséquente, puisque la même quantité coûtait 100 euros de plus au mois de mars qu’au mois de janvier.

Par contre, en fin de période, on a assisté à une baisse qui s’est prolongée tout au long du deuxième trimestre.

Une demande soutenue et une offre en baisse

L’explication de cette hausse des prix tout au long du trimestre est liée, comme souvent, aux fluctuations du cours du pétrole. Celui-ci est très dépendant de l’équilibre offre/demande. Or, au début de l’année 2019, la décision de l’OPEP de limiter de 1,2 million de barils par jour sa production de pétrole a eu un impact sur l’offre disponible. Parallèlement, la demande, qu’on pensait voir baisser en raison d’une croissance économique en berne, est restée soutenue.

Cette situation a donc créé un déséquilibre entre l’offre et la demande : la demande était trop importante par rapport à l’offre et les prix ont augmenté. Il a fallu attendre le second trimestre pour voir cette situation revenir à la normale, avec des baisses successives du prix du fioul.

Pour aller plus loin :