Les chèques énergies, une solution pour lutter contre la précarité énergétique ?

13 septembre 2013 - Réglementation et fiscalité

La situation de précarité énergétique en France

En 2010, chaque ménage consacre en moyenne 1600 € pour l’énergie domestique (+9.5 %) et 1300 € pour les carburants (+10.5 %). Selon l’INSEE, un ménage est en situation de précarité énergétique à partir du moment où il consacre plus de 10% de ses revenus aux dépenses énergétiques.

Selon ce calcul, on arrive à un résultat de 3 800 000 ménages en France qui sont en situation de précarité énergétique, soit 8 000 000 de français au total. Ces chiffres datent de 2010 et le médiateur national de l’énergie a mis en avant lors de son dernier rapport annuel que la situation s’aggrave en France.

Ainsi, ce médiateur, nommé il y a 6 ans pour, à l’origine accompagner les consommateurs face à l’ouverture des marchés de l’électricité et du gaz à la concurrence, a mis en avant que 18% des dossiers traités en 2012 concernaient des personnes en difficulté de paiement, avec une dette moyenne supérieure à 1 900 euros contre 15% en 2011. Il a même été souligné que la situation s’est aggravée cet hiver, avec 25% de dossiers relevant de difficultés de paiement et même un pic à 34% en mars.

D’ailleurs, l’enquête annuelle réalisée par le médiateur auprès des consommateurs a montré que 11% des foyers reconnaissent « avoir rencontré des difficultés pour payer certaines factures d’électricité ou de gaz » et  42% affirment « avoir restreint leur chauffage au cours de l’hiver dernier pour éviter des factures trop élevées ».

Sans surprise, le « portrait type » du ménage en situation de précarité est modeste ou très modeste, à 87% dans le parc privé, à 62% propriétaire du logement occupé et 90% de ces propriétaires touchés habitent une maison individuelle, souvent située en zone rurale.

En outre, il s’agit d’une population plutôt âgée (55% d’entre eux ont plus de 60 ans) qui se loge essentiellement dans des maisons anciennes construites avant 1975.

Seulement 1,3 millions de foyers bénéficient des tarifs sociaux pour les aider à régler leur facture d’énergie.
A savoir que 2 millions de foyers fragiles sont chauffés au fioul, et ne peuvent bénéficier de ces aides.

La création d’un chèque énergie, serait-elle la solution ?

Un rapport de l’Ademe (l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) a été remis au gouvernement, et tire la sonnette d’alarme concernant les aides trop peu nombreuses pour faire face à la précarité énergétique grandissante.
Le rapport met  en avant un calcul trop complexe pour la détermination de l’obtention de ces aides financières.

Le rapport conseille la création d’un chèque énergie, pouvant atteindre 208€ afin de remplacer les tarifs sociaux, qui sont pour de multiples acteurs inefficaces. Ce chèque serait valable pour toutes les énergies, quel que soit le mode de chauffage.
François Hollande pourrait annoncer dans les prochains jours la création de ce chèque énergie.
Le ministre de l’énergie, Philippe Martin, a ajouté qu’il faut que « 8 millions de personnes bénéficient effectivement et au plus vite des aides ».

En attendant la mise en place de ce chèque énergie, vous pouvez retrouvez tous nos conseils pour faire des économies sur votre facture d’énergie dans notre rubrique économie d’énergie.