Le Brésil et ses énergies

12 juin 2014 - Économies d'énergie

La Coupe du Monde du Brésil c'est aujourd'hui ! fioulmarket en profite pour vous proposer un zoom sur les différentes sources énergétiques du Brésil.
Le Brésil est l’un des rares pays à connaître une croissance exponentielle malgré la crise économique mondiale. Ainsi ce pays qui fait quinze fois la taille de la France, connaît un dynamisme économique exceptionnel, qui se traduit par une croissance annuelle de son PIB supérieure de 2 points à la moyenne mondiale.
Même si le pays a une position avantageuse sur le marché pétrolier (en 2010 il était le 8e plus grand consommateur de pétrole et le 10e plus grand producteur mondial), le Brésil a très vite pris conscience de l’importance de se tourner vers des énergies renouvelables. Pionnier en matière d’agrocarburant, notamment avec le sucre de canne, le deuxième producteur mondial de biomasse est devenu, en une décennie, un exemple à suivre en matière d’énergies renouvelables.

Mais qu’est ce que la biomasse ?

Selon Actu-Environnement la biomasse est l'ensemble de la matière organique d'origine végétale ou animale. Les principales formes de l’énergie de biomasse sont: les biocarburants pour le transport (produits essentiellement à partir de céréales, de sucre, d’oléagineux et d’huiles usagées) ; le chauffage domestique (alimenté au bois) ; et la combustion de bois et de déchets dans des centrales produisant de l’électricité, de la chaleur ou les deux.

Quelles sont les actions menées par le Brésil par rapport aux énergies vertes ?

Contrairement à d’autres pays comme la France, le Brésil n’est pas dépendant du pétrole. La part des énergies vertes dans son mix énergétique (82.7% en 2012) reste très élevée alors que celle des énergiescombustibles fossiles comme le fioul tourne autour de 14.4%.
Le Brésil est l'un des plus grands acteurs mondiaux d’hydroélectricité. L’énergiehydraulique produit à elle seule 74.6% de l’électricité du pays. Le barrage d'Itaipu détient le record du monde d'énergie hydroélectrique produite en une année : 94.7 TWh en 2008.
Par ailleurs, avec une croissance avoisinant les 56.7% en moyenne par an, l’éolien est la filière la plus dynamique du pays.
Toutes les filières d’énergiesrenouvelables ne connaissent pas la même croissance. La contribution de la filière solaire et du photovoltaïque reste marginale, même si ces types d’énergie devraient émerger dans l’avenir selon l’ANEEL (Agence brésilienne de l’énergie).

Quel avenir pour les énergies au Brésil?

Dans son rapport annuel de référence, le World Energy Outlook, l’Agence internationale de l’Énergie (AIE) prévoit que le Brésil devrait devenir le 6e producteur mondial de pétrole en 2035. De même, sa production de gaz devrait être multipliée par cinq et celle de ses énergies renouvelables par deux.
La demande énergétique du Brésil augmente dans le même temps de près de 80 %, notamment en offrant un accès généralisé à l’électricité à sa population de 190 millions d’habitants. La croissance de l’hydroélectricité ne sera pas forte mais l’éolien, les centrales au gaz et l’électricité produite à base de bioénergies (bois, canne à sucre, etc.) devraient prendre le relais selon l’AIE. De plus, l’éthanol, dont le Brésil est le deuxième producteur mondial restera un domaine de pointe.
Selon l’AIE, « En 2035, les biocarburants représenteront presque un tiers de la demande domestique pour le transport routier et les exportations nettes compteront pour environ 40 % du commerce mondial de biocarburants ». Cette prédiction annonce un avenir radieux pour le secteur des énergies renouvelables au Brésil.

 

Rédigé par Ann-Ségolène