Vente flash exceptionnelle

Du 26 au 28 mai

20 Offerts tous les 1000L commandés

-90
-60
-90
-60
-30
-60

Blocage de raffineries : une pénurie de carburant est-elle possible ?

25 mai 2016 - Actualités du fioul

Le blocage des raffineries et des dépôts de carburant français se poursuit cette semaine. Le mouvement, initié par les opposants à la loi travail, fait craindre une pénurie de carburant et de fioul domestique dans de nombreuses régions.

Blocage des raffineries : les raisons de la colère

La loi El Khomri n’en finit plus de diviser le pays. Après les nombreuses manifestations organisées dans toute la France, la mobilisation a pris une nouvelle forme.
Depuis la semaine du 16 mai, les syndicats CGT et FO appellent au blocage des raffineries et des dépôts de carburant sur tout le territoire, afin de protester contre le projet de loi travail.

Les régions du nord-ouest ont été les premières à voir apparaître le mouvement. Pour pallier une éventuelle pénurie de carburant, les automobilistes se sont massivement rués sur les pompes pour faire le plein… Provoquant une rupture de stock partielle ou totale dans certaines stations (1 600 stations en rupture sur 12 000 à travers le territoire).

 

Une situation qui préoccupe les Français

Une dizaine de départements ont adopté des arrêtés afin de limiter la distribution de carburant. Sur certains sites, les forces de l’ordre ont dû intervenir pour que les stations puissent être réapprovisionnées.

Le blocage des raffineries a atteint 100 % des structures du territoire. Les huit sites français sont désormais inactifs en raison du mouvement de grève. Les sites de Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), de Donges (Loire-Atlantique) et de Feyzin (dans le Rhône) ont été les premiers touchés. D’autres sites, comme la raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne, ont commencé par fonctionner à un rythme réduit avant d’être totalement bloqués. Une fois que les installations sont à l’arrêt, plusieurs jours sont nécessaires pour relancer totalement la production de carburant. Concrètement, même si le mouvement de grève cessait immédiatement, la production ne reprendrait à son rythme ordinaire que dans plusieurs jours.

Une nouvelle journée de mobilisation prévue jeudi 26 mai contre la loi travail entend étendre le mouvement aux entreprises, sans relâcher la pression sur les raffineries et les dépôts. Certains départements, comme la Seine-Maritime, ont ainsi choisi de prendre les devants en interdisant l’achat de carburant hors réservoir du véhicule.

Si les grévistes et le gouvernement ne parviennent pas à s’entendre sur la loi travail, les blocages pourraient se prolonger dans les jours voire les semaines à venir.

Concernant le fioul les délais de livraison sont impactés, notamment sur notre site. Les engagements de délai de livraison risquent de ne pas être honorés en conséquence de ce mouvement social.

Pour aller plus loin :

Le prix du pétrole aurait atteint son niveau le plus bas selon l’AIE

Où en sont les réserves de pétrole et d'hydrocarbures ?

Existe-t-il un prix idéal du baril de pétrole ?