Baisse de production de pétrole : la Russie et l’Arabie saoudite poursuivront leurs efforts en 2018

16 mai 2017 - Actualités du fioul

Lundi 15 mai, la Russie et l’Arabie saoudite ont annoncé, lors d’une conférence de presse à Pékin leur volonté de prolonger la baisse de la production de pétrole en 2018.

production de pétrole

La volonté de continuer à faire remonter le prix du pétrole

À l’occasion d’une conférence de presse commune, le ministre saoudien de l’Énergie Khalid al-Falih et son homologue russe Alexandre Novak ont fait part de leur volonté de prolonger la baisse de production de barils de pétrole jusqu’au mois de mars 2018. Les termes de cette prolongation devraient a priori être similaires à ceux de l’accord conclu le 30 novembre 2016. Les pays producteurs s’étaient engagés à l’époque à diminuer leur production de pétrole de 1,2 million de barils par jour et passer à une moyenne de 32,5 millions.

Les motivations derrière ce nouvel accord demeurent les mêmes qu’il y a quelques mois, à savoir : favoriser la remontée des prix du pétrole de manière significative et sur le long terme. Il s’agit en outre de :

  • Stabiliser les prix du marché ;
  • Lutter contre la surabondance de pétrole sur le marché, car elle se heurte à une demande faible ;
  • Redresser l’économie de certains pays producteurs qui a été mise à mal par la chute des prix.

Quel a été l’impact de cette annonce sur les prix du pétrole ? Quelles conséquences pour le fioul ?

L’annonce de la prolongation de la baisse de la production de pétrole a eu un léger impact sur les places de marché. En effet, les prix ont connu une légère hausse en comparaison aux moyennes enregistrées vendredi dernier, à raison de :

  • 1,56 dollar pour le baril de Brent sur l’Intercontinental Exchange de Londres pour livraison en juillet (52,40 dollars) ;
  • 1,54 dollar pour le baril de WTI pour les échanges électroniques New York Mercantile Exchange (49,38 dollars).

Cette hausse si elle perdure aura probablement des conséquences sur le prix du fioul, qui pourrait augmenter.

Les autres pays membres de l’OPEP devraient être approchés dans les jours à venir afin de connaître leurs positions. La réunion du cartel, qui aura lieu le 25 mai 2017 à Vienne devrait permettre de clarifier les volontés de chacun, notamment en matière de quotas.

 

Pour aller plus loin