Augmentation du prix de l’électricité en août 2015

12 août 2015 - Réglementation et fiscalité

Les prix de l’électricité ont connu une augmentation moyenne de 2,5% sur l’ensemble du territoire, le 1er août 2015. Hormis les artisans, les commerçants et les petites entreprises, tous les Français sont touchés par cette augmentation. Maigre consolation : cette hausse est bien inférieure aux préconisations de la Commission de Régulation de l’énergie, qui souhaitait une augmentation des prix de 3,5 à 8%.

 

Prix de l’électricité : une hausse sur la durée

La hausse des tarifs entamée le 1er août 2015 devrait se poursuivre dans les mois, voire dans les années à venir. La loi Nome de 2010 prévoit en effet que les tarifs réglementés s’harmonisent en permanence avec les prix du marché. Les prix de l’électricité en France vont par conséquent devoir augmenter à nouveau et pendant une période indéfinie, afin de s’aligner sur les tarifs du reste de l’Europe, mais aussi pour amortir la hausse des coûts de production.

Dans les faits, les tarifs de production d’EDF ont connu une hausse de plus de 20% entre 2011 et 2014. Vendu en dessous de son coût de production pendant longtemps, le prix du kWh nucléaire devrait continuer de progresser pour compenser les pertes accumulées. En parallèle, la France doit aussi trouver les fonds nécessaires pour financer sa transition énergétique, impliquant des investissements significatifs dans les énergies renouvelables et les réseaux.

Pourquoi cette augmentation des prix est-elle inévitable ?

L’augmentation du prix de l’électricité s’explique par plusieurs facteurs.
L’énergie électrique générée par le nucléaire tend à être de plus en plus onéreuse. Jusqu’alors, les prix français, comparés aux tarifs pratiqués dans les autres pays d’Europe, étaient peu élevés car le coût de production du kWh au sein d’une centrale était très compétitif, aux alentours de 40€. La hausse récente de ces coûts de production entraîne logiquement une hausse des prix de vente.

Par ailleurs, EDF va d’ici peu être dans l’obligation de procéder à la modernisation de ses centrales, pour repousser l’échéance de leur fermeture. La transition énergétique va aussi participer à cette augmentation du prix de l’électricité par le biais de la CSPE (contribution au service public de l'électricité), destinée à aider la progression de l’éolien, du solaire et de la méthanisation.

Enfin, le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité d’ERDF (TURPE) augmente, à cause de la modernisation du réseau et de l’installation de compteurs intelligents nouvelle génération, baptisés Linky. Autant d’améliorations qui pèsent sur le coût d’acheminement de l’électricité.
Si les travaux de modernisation et la transition énergétique ont pour but d’alléger la facture des consommateurs sur le long terme, ils participent pour l’heure à la hausse du prix de l’électricité et se font sentir sur la facture des Français.

Pour aller plus loin: