Analyse des prix du fioul sur l’année 2014

Publié : 14 janvier 2015 - Mis à jour : 22 novembre 2017 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

Hausse taxe fioul : au 1er janvier 2018, les prix du fioul vont augmenter de 90€ pour 2040 litres de fioul (consommation annuelle moyenne de nos clients). Ne tardez pas à commander ! ​

JE COMMANDE

 

Les prix du fioul domestique en 2014 observent les mêmes tendances que les prix du pétrole sur la même période. De manière générale, le prix du WTI à New-York et celui du Brent à Londres sont impactés par les mêmes événements d’ordre économique et géopolitique. La parité eurodollar est également un élément à prendre en compte dans l’analyse de la tendance des prix.  Le pétrole s’achète et se vend dans cette devise. Le prix du baril baisse automatiquement lorsque celui du billet vert remonte. 

Au cours de l’année 2014, les prix du fioul domestique ont connu une baisse importante. Pourtant, tout le territoire français n’est pas égal face à cette chute des prix. Alors, où acheter son fioul au meilleur prix ? Comment expliquer une chute de prix aussi forte ? fioulmarket.fr vous livre ses éléments de réponse.

Baisse du prix du fioul 2014

Rappel : l’évolution des prix du fioul entre 2012 et 2013

Les prix de l'énergie ont fortement ralenti en 2013 ; leur augmentation annuelle a en effet décéléré, passant de +5,2% en 2012 à +0,8% en 2013. Un ralentissement majoritairement dû au repli des prix des produits pétroliers, diminuant de 2,3% en 2013 après une hausse de 5,8% en 2012 et de 15,8% en 2011.
De manière générale, l’évolution du prix en 2013 a été plus marquée pour le fioul domestique (-3,1% après +9,6% en 2012) que celle des carburants automobiles (-2,5% après +4,9% en 2012).

Un prix du fioul domestique différent selon les départements

Acheter son fioul domestique en 2014 n’a pas eu les mêmes répercussions sur le budget que l’on habite dans la Creuse ou en Meurthe-et-Moselle.

Prix du fioul domestique en 2014 : les départements les plus chers et les moins chers

Une grande disparité de tarifs s’observe en France en fonction des départements. Ainsi, pour acheter son fioul au meilleur prix en 2014, il fallait habiter dans les Hauts-de-Seine, les Bouches-du-Rhône ou dans les Alpes-de-Haute-Provence. Dans ces trois départements, en effet, 1000 litres de fioul coûtaient moins de 729 euros.

En revanche, dans les Ardennes, la Marne, l’Aude, la Haute-Garonne, le Tarn, le Tarn et Garonne, le Lot, la Dordogne, la Corrèze et la Haute-Vienne, la même quantité de fioul était vendue à des tarifs compris entre 790 et 800 euros.

Une évolution inégale des prix

L’évolution du prix du fioul en 2014 ne s’est pas faite de la même manière selon les départements. Bien que la chute des prix concerne tout le territoire français, la plus forte baisse de prix s’est observée en Gironde, dans les Landes et dans les Alpes-de-Haute-Provence. À l’inverse, C’est en Haute-Garonne que les différences de prix sont les moins significatives.

Analyse de la baisse des prix du fioul domestique en 2014

Premier semestre : les cours soutenus par les perturbations géopolitiques mondiales

Au premier semestre 2014 les cours du pétrole à New-York et à Londres, et donc les prix du fioul domestique, ont été soutenus par les inquiétudes relatives aux deux événements géopolitiques suivants :

  • La crise russo-ukrainienne sur fond de conflit gazier ;
  • L’instabilité politique prégnante en Libye, et la montée en parallèle de l’État islamique (anciennement l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL)) au Moyen-Orient.

Fin janvier, les prix du fioul domestique sur fioulmarket.fr avoisinent en moyenne les 898,3 euros les 1000 litres de fioul, contre 917,8 en décembre 2013. Les premières manifestations prorusses organisées en Ukraine commencent à inquiéter la communauté internationale. En février, la crise géopolitique s’installe en Ukraine et continue de soutenir les cours, les investisseurs restent sur le qui-vive. La baisse de la demande commence cependant à se faire ressentir sur les prix qui chutent à 876 euros en fin de mois.

Ces tendances se confirment jusqu’au mois de juin, le prix s’étant stabilisé autour des 860€ les 1000 litres de fioul domestique. Malgré l’explosion des pétroles de schiste aux États-Unis et la baisse de la demande, les cours sont soutenus par les crises géopolitiques en Ukraine et au Moyen-Orient. En mars, avril, mai et juin les inquiétudes se confirment. Des sanctions sont adoptées par Washington et Bruxelles contre Moscou. Les investisseurs craignent les répercussions énergétiques de cette crise. En effet, la Russie produit 30% des importations de gaz et de pétrole en Europe.

De même, les inquiétudes quant à l’instabilité politique de la Libye (groupes armés rebelles contrôlant les principaux ports d’exportation de pétrole), et l’offensive massive en mai du groupe terroriste Boko Haram au Nigéria, continuent de soutenir les cours. Fin juin, l’État islamique (EI) proclame le rétablissement du califat dans les territoires sous contrôle au Moyen-Orient. Une coalition internationale composée de 22 pays intervient militairement contre l’EI depuis août.

En juin, la croissance des États-Unis et les chiffres encourageants de son économie soutiennent toujours les prix.

Deuxième semestre : une chute des cours exceptionnelle !

En juillet, les cours amorcent leur chute. À New-York, ils atteignent leur plus bas niveau depuis 1 an et 5 mois. En cause ? La hausse des réserves de brut aux États-Unis et la baisse de la demande (saison des grands trajets retardée). En août, le Brent atteint son plus bas niveau depuis 1 an et 5 mois. L’intervention del'armée américaine en Irak pour repousser les offensives de l’EI, et la reprise des hostilités entre la Russie et l'Ukraine n’y font rien. Habituellement, de tels événements de crise géopolitique provoquent un choc pétrolier et donc l’envolée des prix. À l’inverse, sur cette fin 2014 nous assistons à un contre-choc pétrolier du fait de réserves de brut trop importante, et d’une demande très faible. Ces facteurs économiques prennent ici le pas sur la géopolitique. 

Depuis la mi-juin, les prix du pétrole ont dégringolé de 35% à New York et à Londres. Cette chute a fortement impacté les prix du fioul domestique qui n’ont cessé de baisser sur toute l’année, et plus particulièrement à compter de la fin du mois de septembre. Une première chute a été amorcée à partir de mars, mais les prix du fioul domestique sont tout de même restés dans une moyenne de 855 euros les 1 000 litres, soutenus par les troubles géopolitiques de l’Ukraine et l’essor de l’Etat islamique.

La véritable chute s’est opérée à la fin du mois de septembre. Entre le début et la fin du mois, les prix ont perdu 50 euros en moyenne, ils sont passés de 850,33 euros à 805,99 euros les 1 000 litres de fioul.

Au mois de novembre, ils ont à nouveau perdu 40 euros pour terminer en moyenne à 762,67 euros. En effet, vendredi 28 novembre, les cours du pétrole ont atteint leur plus bas niveau depuis 5 ans. Le baril de light sweet crude oil (WTI) à New-York a perdu 7 dollars pour terminer à 66,15 dollars, son plus bas niveau depuis 2009. De même, le baril de Brent à Londres est passé sous la barre des 70 dollars en fin de séance, un fait inédit depuis quatre ans et demi. En cause ? La décision de l’Opep de maintenir son niveau de production en 2015 à 30 millions de barils jour.

Enfin, en décembre 2014, une commande de fioul de 1000 litres se vend à 760 euros environ, ce qui représente une baisse moyenne de 13%. 

Hausse des prix du fioul en 2015 ?

Les prix du fioul ont augmenté au 1er janvier 2015 subissant la hausse de 35% de la taxe intérieure de consommation des produits pétroliers (TICPE). Elle passe ainsi de 67.9€ à 91.7€ pour une commande de 1000 litres de fioul, soit une hausse de 23.8€ TTC. fioulmarket tient à préserver votre pouvoir d’achat et vous rembourse, jusqu’au 15 février 2015, 25€ sur votre commande de fioul, et ce sans minimum d’achat. Pour en profiter, utilisez le code promo CADEAU-TICPE à l'étape 4 de votre paiement. Dépêchez-vous, cette offre est valable sur les 1000 premières commandes. 

 

Pour aller plus loin