2020 : vers une pénurie de pétrole et une hausse des prix ?

Publié : 7 avril 2017 - Mis à jour : 21 novembre 2017 - Évolutions et tendances des prix moyen du fioul

La baisse des investissements financiers de la part des grandes compagnies, ainsi qu’une demande plus forte que l’offre pourraient conduire à une pénurie de pétrole à l’horizon 2020 selon l’AIE, Agence internationale de l’énergie. Quelles pourraient être les conséquences d’un tel évènement sur le prix du pétrole et de ses dérivés comme le fioul ?

Pénurie de pétrole : comment expliquer ce phénomène ?

Dans son rapport annuel sur les perspectives du marché à 5 ans, l’AIE (Agence internationale de l’énergie) s’inquiète d’une possible pénurie de pétrole et d’un choc pétrolier en 2020. Plusieurs facteurs pourraient mener à cette situation.

Pénurie de pétrole en 2020 : une réalité ?

> À lire aussi : Marché du pétrole : principaux acteurs, caractéristiques, chiffres clés

La hausse du prix du pétrole aura-t-elle lieu ?

Si l’annonce d’une pénurie de pétrole est alarmante, elle est aussi assez incertaine. En effet, les prévisions de l’AIE se fondent sur une stagnation de la situation, sans reprise des investissements de la part des grandes compagnies.

Ces prévisions ne prennent pas non plus toute la mesure du fort redressement des investissements dans le pétrole de schiste aux États-Unis, puisque l’exploitation de cette source d’énergie est très récente.

La production des pays hors OPEP, menée par les États-Unis, le Brésil, le Canada et le Kazakhstan, devrait remonter de 400 000 barils par jour en 2017 et augmenter de 3,3 millions de barils par jour entre 2016 et 2022. Toutefois, les analystes n’ont pas encore les moyens de mesurer le rythme auquel la production de pétrole de schiste va s’organiser aux États-Unis.

L’AIE a aussi estimé que la production de l’OPEP participerait à la croissance de la production à hauteur de 1,95 million de barils par jour. Mais là encore, l’agence n’a pas pu prendre en compte les éventuelles décisions que pourraient adopter Donald Trump. Le nouveau président américain souhaite en effet imposer une taxe de 20 % sur les produits importés du Mexique et sanctionner l’Iran sur fond de répression du terrorisme. Deux décisions qui risquent de geler les relations internationales, aboutissant éventuellement à une hausse du prix du pétrole.

Si la pénurie de pétrole est un risque qui pèse sur le marché de l’énergie mondiale, les indices ne sont pas encore assez fiables pour confirmer un tel évènement. Seule certitude : la consommation mondiale est en hausse constante dans le monde entier, tandis que les pays producteurs ont tendance à diminuer leurs stocks. Deux éléments qui présagent une hausse du prix du pétrole en 2017.

                  > À lire aussi : Prix du pétrole : comment sont-ils fixés ?

 

Pour aller plus loin :